Société

Vaccinations au Burkina : des O.N.G. plaident pour une mobilisation interne des ressources

Le secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) tient du 26 au 28 juillet 2017 un atelier de réflexion axé sur le financement innovant interne de la vaccination au Burkina.Une quarantaine de participants participent à cette rencontre dont l’ouverture a eu lieu mercredi.

La vaccination est n’en point douté l’un des moyens les plus efficaces pour prévenir certaines maladies. Selon l’OMS, elle a permis d’éviter environ 2,5 millions de décès dans le monde. Au Burkina Faso, plusieurs maladies ont pu être éradiquées grâce à la vaccination selon le chargé à la mobilisation des ressources du SPONG.

À en croire M. Ouédraogo, des maladies comme la variole n’est plus de ce monde et d’importants progrès vers l’éradication de la poliomyélite et du ver de guinée semblent se dessiner

De nouveaux vaccins ont été introduits depuis 2005 dans le programme élargi de vaccination de routine, afin de prendre en compte d’autres maladies d’importance comme les hépatites virales et la méningite indique-t-il

Seulement voilà, les activités de vaccination sont entièrement financées par l’aide internationale qui se fait d’ailleurs de plus en plus rare. Afin d’éviter une rupture dans l’approvisionnement des intrants, le “SPONG” veut trouver des alternatives de financement d’où cet atelier de réflexion

Eugène Bakouan, facilitateur de la plateforme nationale des associations et ONG de soutien à la vaccination (PNOSV) estime que “Depuis un certain temps quand vous regardez les acquis en matière de vaccination, je peux dire que le pays doit ces acquis essentiellement aux Partenaires techniques et Financiers donc on se dit, est-ce est-ce est-ce que n’est pas opportun que les organisations de la société civile attirent l’attention des acteurs du Burkina par rapport à la nécessité qu’il y ait un appui interne à la sécurisation des intrants pour la vaccination”

Le présent atelier va durer 3 jours.Il permettra à terme d’identifier les sources locales de financements en faveur de la vaccination au Burkina Faso. Une stratégie de plaidoyer sera en effet mise en place.

Samira Guiré/Ilboudo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *