Société

Sécurité Fada : Des présumés assassins du forestier Théodore Bayé arrêtés et présentés à la presse

Le forestier Théodore Bayé a disparu le 26 novembre dernier. Son corps a été retrouvé 3 jours plus tard dans un espace vide, « dans un état de putréfaction avancée » selon l’adjudant major Djibrilou Zina, commandant de la brigade de recherche de la gendarmerie de Fada qui s’exprimait lors d’une conférence de presse ce vendredi 27 décembre 2019. Les enquêtes ont permis de conclure à un assassinat selon le commandant de la compagnie de gendarmerie, le lieutenant Boukari Drabo.

Contrairement aux rumeurs qui faisaient état d’un acte terroriste, le commandant explique qu’il s’agit d’un « assassinat crapuleux commis par des bandits ». Le forestier aurait été victime d’une arnaque avant d’être assassiné par un féticheur, qui s’était proposé pour multiplier son argent.

L’assistant des eaux et forêts avait l’intention de s’acheter une voiture selon les conférenciers. Mais n’ayant pas réuni toute la somme nécessaire, il aurait pris attache avec le féticheur Alain Yempabou Naba, sur recommandation de son amie afin de faire multiplier son argent. C’est au domicile du féticheur qu’il sera abattu selon les gendarmes. « Dès que le forestier pénètre dans la maison, ils l’assomment avec un gourdin, et à l’aide d’une hache, transpercent son crâne. Les mains liées au dos, il sera mis dans un grand sachet en plastique puis dans deux sacs couvrant la tête et les pieds et à l’aide d’un tricycle conduit par le frère du frère cadet du féticheur, le corps fut jeté dans un espace vide », a expliqué le commandant de brigade Djibrilou Zina.

L’argent dérobé aurait ensuite servi à acheter 3 motos, et divers articles, saisis dans le cadre de l’enquête. La moto du forestier a également été retrouvée. 9 personnes ont été arrêtées et présentées ce vendredi aux journalistes. Parmi eux, l’amie du défunt qui a servi d’intermédiaire, le frère et des personnes proches du féticheur. Ce dernier par contre a pris la fuite et est toujours recherché par la gendarmerie. A en croire les gendarmes, le groupe ne serait pas à son premier forfait.

Le commandant de compagnie Boukari Drabo appelle les populations à la prudence. « Personne ne peut multiplier l’argent », a-t-il dit.

Abdoul Fhatave TIEMTORE

Fada N’Gourma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *