Société

Programme d’Urgence pour le Sahel : l’Etat et les PTF en concertation à Ouagadougou

Pour une meilleure coordination des interventions dans les zones couvertes par le Programme d’Urgence pour le Sahel du Burkina Faso (PUS BF), l’Etat burkinabè et les PTF intervenants dans la zone du PUS BF sont en concertation à Ouagadougou. Cette rencontre qui va durer deux jours s’est ouverte ce mardi.

Analyser la situation des projets et programmes de développement des Partenaires Techniques et Financiers intervenants au Sahel et établir la cohérence de leurs interventions, c’est la mission que les participants à cet atelier doivent remplir. Pauline ZOURE, ministre déléguée chargée de l’aménagement du territoire.

« Nous avons plusieurs programmes qui s’opèrent dans la région du Sahel. Et on s’est dit que ce serait bien que nous puissions regarder ensemble quel est le maping des interventions des partenaires et voir dans quel sens nous allons orienter chacune des interventions pour avoir plus d’impact sur le territoire. Cela a l’avantage d’abord de permettre au gouvernement de savoir qui fait quoi, et deuxième élément ça permet de pouvoir amoindrir les chevauchements en terme d’activités »

Pour permettre au gouvernement d’avoir une vision d’ensemble sur les actions de développement menées au Sahel, le ministère de l’économie a élaboré une cartographie qui sera également présentée aux participants à cet atelier. Objectif, recueillir leur adhésion. Pauline ZOURE

« La cartographie est déjà disponible, maintenant ce qu’il reste c’est voir les pistes de collaboration pour pouvoir réussir les objectifs qui nous sont communs. »

Tout en appréciant la tenue de cette rencontre, les partenaires techniques et financiers ont réaffirmé leur soutien au Burkina Faso par la voix de Metsi MAKHETA, la coordonnatrice résidente du système des Nations Unies.

« Les partenaires s’engagent d’avantage à accompagner le Burkina Faso pour qu’aucune famille ne se sente délaissée, pour qu’ensemble si on parle de cartographie,  que ce soit la manière dont on engage avec le gouvernement, la qualité de coopération, une coopération qui doit permettre d’orienter le financement vers le bien-être des populations », a-t-elle déclaré.

Les travaux se dérouleront sous forme d’exposés suivis de débats. A l’issu de l’atelier, un plan d’action sera élaboré sur la base des recommandations.

C’est en Juin 2017 que le programme d’Urgence pour le Sahel  a été adopté par le gouvernement burkinabè avec pour objectif d’améliorer les conditions sécuritaires et de réduire la vulnérabilité de la population pour un développement durable. Ce programme qui concernait alors les zones du Sahel et du Nord jusqu’à très récemment (en mars 2019) a été étendu à 4 autres régions que sont la Boucle du Mouhoun, le Centre Nord, l’EST et le Centre EST.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *