Société

Marche meeting des syndicats: « Même demain nous allons boire la bière n’en déplaise à certaines personnes » Mohamed Ouédraogo, SG du SYNAFI

« Nous allons répondre pour la mémoire collective. Ce qu’on appelle la taxe de résidence, nous la payons et les preuves sont là. Nous avons le droit d’enregistrement sur le contrat de bail. Nous avons les questions des impôts sur les revenus fonciers si le travailleur a un immeuble. Au-delà de cela, la taxe sur les véhicules à moteur, nous avons la TVA, la taxe sur la valeur ajoutée. Il y a la TVA sur les intérêts bancaires, pour les prêts dans les institutions bancaires. Nous avons les factures d’électricité avec la taxe de soutien aux activités audiovisuelles. Es ce qu’il y a quelqu’un qui paye plus l’impôt que le travailleur ? » s’est interrogé le secrétaire général du syndicat national des agents des finances Mohamed Sawadogo.

Pour ce responsable syndical, « des sociétés comme la BRAKINA paye des impôts à l’Etat central et certains ministres se vantent à longueur de journées en racontant qu’on passe notre temps à boire la bière. Sans cette bière que nous consommons, la BRAKINA ne pourra pas verser l’impôt à l’Etat central. Il faut avoir le courage de se cacher souvent. La bière est faite pour être consommer. Même demain nous allons boire la bière n’en déplaise à certaines personnes ».

Les syndicats ont annoncé une grève générale à compter du 16 jusqu’au 20 mars. Une marche meeting est prévue le 17 mars pour dire non à l’application de l’IUTS.

Bernabé Kabré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *