Société

Le CDP sonne le rassemblement: le parti « lève totalement » les sanctions contre 27 militants

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), qui a été récemment durement secoué par des querelles de leadership tente de se remettre de cette bagarre en décidant samedi de lever les sanctions à l’encontre de ses militants lors d’un congrès à Ouagadougou. Outre la levée de ces sanctions ( des suspensions et des exclusions), les militants ont recommandé la désignation du candidat du parti à la prochaine présidentielle au plus tard le 31 janvier 2020. Les militants qui étaient sous sanction n’ont pas pris part au congrès, mais le parti tient à leur réintégration.

« On leur demande de ne plus jamais se présenter en justice contre le CDP et de revenir dans les instances pour que nous puissions discuter et trouver des solutions à l’interne », a déclaré Eddie Komboïgo, Président du parti.

Les militants du parti de Blaise Compaoré ont recommandé la désignation du candidat du parti à l’élection présidentielle de 2020 au plus tard le 31 janvier 2020.

« Nous attendons la directive pour le choix des candidats et une fois qu’elle est faite nous allons travailler à ce que tout le monde puisse donner son choix pour le candidat à l’élection présidentielle », a dit M. Komboïgo.
Les observateurs pensent qu’il a affaibli ses adversaires pour être le candidat incontournable du parti.

« C’est vrai que beaucoup de personnes ont appelé à ma candidature mais le congrès n’avait pas pour objet de désigner de candidat. J’ai simplement répondu aux militants qui ont souhaité ma candidature que Eddie Komboïgo répondra certainement positivement à tout appel de la base. Rassurez-vous, s’il y a plusieurs candidats à l’élection présidentielle, nous ferons des primaires et celui qui va gagner, tous les autres candidats doivent s’aligner », a répondu le Président du CDP.

Le parti avait sanctionné en septembre 27 de ses militants, suspendant certains excluant d’autres dont Mahamadi Kouanda, Léonce Koné, Alpha Yago. Début octobre dans des correspondances, Blaisse Compaoré, Président d’honneur du parti avait invité le président du CDP Eddie Komboïgo à « prendre les dispositions utiles pour ramener les personnes sanctionnées ». Des militants qui dénonçaient la gestion du parti par Eddie Komboïgo mais aussi sa volonté à se présenter comme candidat du CDP à la présidentielle de 2020. Aucune des personnes sanctionnées n’étaient à ce congrès. Mais les dirigeants du parti ont rassuré que la crise est désormais derrière eux.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *