Société

Insécurité Burkina : la réconciliation des communautés, la solution selon Tabital Pulaaku

L’association Tabital Pulaaku reste convaincue que si les différents acteurs travaillent à réconcilier les différentes communautés ethniques et religieuses, le terrorisme ne prospèrera pas. Elle a tenu une rencontre avec ses membres ce samedi 20 juin à Ouagadougou.

Il était question à l’ordre du jour de mener des réflexions sur la question sécuritaire qui prévaut au Burkina Faso en ce moment et proposer des solutions de sortie de crise. A cet effet Tabital Pulaaku reste convaincue que la première approche pour une sortie de crise est de mettre fin à la stigmatisation et au repli identitaire et bien sûr rendre justice aux victimes des massacres.
Pour l’association, la stratégie des terroristes vise à diviser la communauté nationale en opposant les groupes ethniques. « L’insécurité dans notre pays a mis à rude épreuve la cohésion sociale dans notre pays en dressant les communautés les unes des autres. Il est de notre responsabilité en tant que responsables d’associations de rassembler les leaders politiques, religieux et coutumiers dans un premier temps pour dénoncer le terrorisme mais également de dire que le terrorisme n’épargne aucune communauté, toutes les communautés sont victimes du terrorisme. L’objet de notre rencontre c’est justement de réfléchir ensemble pour que notre pays puisse sortir de cette situation » a indiqué président de Tabital Pulaaku Burkina, Hamadou Sidibé.

Mais pour sortir de ces crises communautaires, il faut au préalable instaurer un climat de confiance indiquent les principaux acteurs de Tabital Pulaaku, cela passe entre autres par la cessation des arrestations arbitraires et au respect des droits des détenus, à la lecture du droit sur les différents massacres des communautés peulhs, à la prise en charge adéquate des déplacés internes. « Dans un premier temps ce que l’on attend de l’état c’est de la présence et de la protection de l’état. Dans un second temps les populations ont besoin justice. Et c’est en cela que nous demandons à l’état d’accélérer mais également de veiller à dénoncer et à condamner l’ensemble des personnes qui se montrent extrémiste dans leur discours qui développent la haine et la violence » déclare Hamadou Sidibé.

Attachée aux valeurs citoyennes et au vivre ensemble, Tabital Pulaaku appelle tous les Burkinabès à a solidarité et à l’union sacrée pour sauver le pays du terrorisme et de son corolaire de violence et de morts.


Alinta Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *