Actualite Société

Burkina:”Nous demandons aux autorités de prendre des mesures très fortes” (Emir du Yagha)

“Nous demandons aux autorités de prendre des mesures très fortes parce que sans sécurité il n’y a pas de vie parce qu’on assiste à des enlèvements à des assassinats et si nous n’avons pas la garantit de survivre il est difficile de faire des projections” a indiqué mardi Boureima Ly, L’Emir du Yagha, lors de l’évaluation du Projet d’urgence pour le Sahel (PUS) après trois années de mise en œuvre .


L’ONG Equal Access Internationale à travers son projet voix de paix a recueilli les avis des populations du Nord et du Sahel afin d’évaluer la mise en œuvre du PUS. Des réalisations concrètes ont été constatées mais quant à l’appréciation de l’impact du projet les avis sont mitigés sur le terrain. Le rapport global de collecte des préoccupations des communautés à la base par rapport au PUS a été remis au ministère de l’économie et des finances ce mardi 28 juillet 2020 à Ouagadougou.


La mise en œuvre du PUS était de répondre aux défis sécuritaires et améliorer les condition de vie des populations.Le programme a connu des difficultés d’adhésion des populations du fait d’un déficit de communication entre le programme et les populations. A cet effet le projet voix de paix s’est engagé dans la réalisation d’émissions radiophonique pour favoriser l’accès des populations à des informations crédibles. Aujourd’hui ces populations sont plus informées et apprécient les efforts qui ont été faits. Cependant elles notent des insuffisances à savoir le manque d’eau, l’insuffisance des infrastructures routières, l’employabilité des jeunes, l’insécurité. Pour l’Emir du Yagha, représentant des populations il faut mettre l’accent sur la protection des personnes et leur garantir la sécurité mais aussi les impliquer dans la réalisation des projets en tenant compte des besoins prioritaires.


“Nous attendons une implication plus forte des populations et souhaitons que le PUS soit reconduit dans les deux régions pour capitaliser des résultants plus probants” a ajouté l’Emir du Yagha.
Le PUS comptabilise des acquis aussi en termes d’amélioration des conditions de vie des populations que de renforcement des capacités des FDS. Parmi les réalisations, la construction de 14 CSPS, la fourniture d’une cinquantaine d’ambulance, la construction de 51 écoles primaires, la construction de plus de 200 forages, la construction de 17 commissariats pour ne citer que ceux-là. Pourtant l’insécurité grandissante cache les acquis du PUS et les populations disent en avoir le plus besoin.


Le rapport global de collecte des préoccupations des communautés à la base par rapport au PUS a été remis au ministère de l’économie et des finances. Le secrétaire général du MINEFID à qui le document a été remis salut cette démarche de l’ONG voix de paix qui les invite à réévaluer leurs actions, il poursuit que cela leur donnera l’avantage de réorganisation leurs investissements et revoir leurs programmations pour s’adapter strictement aux besoins des populations bénéficiaires.

Alinta Ouedraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *