Société

Burkina: Les récits de témoins confirment que le massacre de Barga a été perpétré par un groupe armé, les «Koglweogo» (Amnesty International)

Des témoins clés ont indiqué à Amnesty International que les terribles attaques menées le 8 mars dans la province du Yatenga, dans le nord du Burkina Faso, étaient le fait d’un groupe armé d’«autodéfense» qui agit souvent aux côtés de l’armée burkinabè, indique l’institution dans un communiqué publié vendredi. “Amnesty International s’est entretenue avec sept témoins clés locaux et des victimes ayant survécu aux attaques dans les villages de Dinguila-Peulh, Barga et Ramdolla-Peulh, qui ont clairement déclaré que les « Koglweogo » sont responsables du massacre” explique le communiqué. “Selon ces différents témoignages, ils ont ouvert le feu et tué sans discrimination les villageois, incendié des habitations et des biens. Au moins 43 personnes, dont un homme aveugle âgé de 90 ans, ont trouvé la mort” précise l’institution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *