Société

Burkina : les occupants de la cité ouvrière de la SN SOSUCO désormais propriétaires de leurs habitations

Jour mémorable pour 255 occupants de la cité ouvrière de la Société Nouvelle Sucrière de la Comoé (SN SOSUCO). Vendredi 19 juin au siège de l’entreprise à Beregadougou, ils ont enfin obtenu leur permis urbain d’habiter (PUH) et cela après plusieurs années d’attente. « Grâce à ces documents c’est la quiétude totale pour nous. Nous pourrons désormais dormir tranquille et même faire de beaux rêves » s’est réjoui Kalifa Sombié un des bénéficiaires.

La cérémonie de remise des PUH a eu lieu en présence du directeur général de l’entreprise, Moctar Koné qui a expliqué que le processus de délivrance de ces documents entamé depuis 1988 année de la première session de villa a des travailleurs, a été émaillés de difficultés d’où le temps mis. Qu’à cela ne tienne le DG à rassurer ses employés de dormir tranquille sans être un jour déguerpis.

Le rôle des autorités communale de Beregadougou a été déterminant dans la délivrance de ces précieux documents selon la mairie. Le maire estime toutefois qu’il reste beaucoup à faire afin d’améliorer les conditions d’accès des travailleurs à leurs logements. « C’est en 1988 que cette cité a été bâtie dans la commune de Beregadougou et depuis cette date les routes pour y accéder sont fortement dégradées et il y en a parmi les occupants qui cultivent aux abords de ces voies. C’est pourquoi nous avons sollicité auprès de la SN SOSUCO l’aménagement des routes » a dit le maire Ibrahim Koné tout en invitant les habitants de la cité ouvrière au bon entretien des infrastructures.

C’est dans le but de rapprocher les ouvriers de leur lieu de travail que la SN SOSUCO a bénéficié en 1975 d’un programme gouvernemental pour le lotissement d’une zone à Bérégadougou où seront logés les travailleurs permanents de l’entreprise.

Boureima Badini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *