Actualite Société

Burkina Environnement: 400 plants pour faire de la ceinture verte, un poumon écologique pour la ville de Ouagadougou

Pour réhabiliter la ceinture verte de Ouagadougou 400 plants ont été mis en terre par le groupe Hage le samedi 12 septembre dernier. Cette action vise selon le groupe Hage à répondre à l’appel du président du Faso pour un Burkina vert.

D’une superficie de 21 km de long sur 500 km de large, la ceinture verte de Ouagadougou est menacée de disparition. L’opération quinquennale de reboisement du Groupe Hage vise à redonner une nouvelle vie à la bande verte de Ouagadougou. Selon le Directeur général adjoint du Groupe Hage, Elie Elias en tant qu’opérateur économique de la place ils sont avant tout aussi citoyens. C’est un devoir pour eux qu’ils doivent accomplir pour la génération actuelle et celle à venir.

Réhabilitation de la ceinture verte de Ouagadougou : Le groupe Hage  s'engage à travers la plantation de 400 arbres - leFaso.net

Pour que ces 400 plants mis en terre participent véritablement à la restauration de la bande verte de Ouagadougou, le groupe Hage s’est associé les services d’une quarantaine de femmes membres de la Fédération nationale des pépiniéristes et jardiniers du Burkina pour l’entretien des plans.

« Il y a des femmes qui vont nous aider pour l’entretien des plans, elles vont les arroser et surtout s’occuper de clôturer l’espace où nous avons planter », a indiqué Elie Elias, Directeur adjoint du Groupe Hage.

Cette mission d’entretien des plans reste un défi à relever selon Abdoul Wahab Ilboudo, Président de la Fédération nationale des pépiniéristes et jardiniers du Burkina.

Du côté de la commune de Ouagadougou, l’initiative du Groupe Hage est bien accueillie.« C’est un projet très important qui permet à la commune de Ouagadougou de travailler sur la réhabilitation de la ceinture verte. Il faut dire que le projet de la ceinture verte date des années 1970 à travers le projet « OUAGA LA VERTE ». Aujourd’hui, il s’agit de fédérer les entreprises citoyennes autour d’un projet porteur qui est ensemble bouclons la ceinture verte » a expliqué Scarlette Zongo, conseillère technique en environnement, à la mairie de Ouagadougou.

Une invite a été faite par Scarlette Zongo, aux autres entreprises à emboiter le pas du Groupe Hage pour faire de la ceinture verte un poumon écologique pour la ville de Ouagadougou à l’image du parc urbain Bangr-Wéogo.

Judith TRAORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *