Société

Burkina Coronavirus : Les syndicats dénoncent une “exploitation malicieuse” de la pandémie pour atteindre leurs manifestations

Dans sa déclaration, la coalition d’organisations syndicales dénoncent “l’exploitation malicieuse” par le pouvoir de l’apparition du Coronavirus au Burkina pour atteindre leurs manifestations. Toutefois, selon le porte-parole des syndicats, le Secrétaire général de la CGT-B, Bassolma Bazié signataire du communiqué, “prenant en compte la psychose installée au sein de la population”, leurs organisations “faisant preuve de responsabilité ” décident de réadapter leurs mots d’ordre de la façon: 1- le maintien de la grève de 120 heures allant du 16 au 20 mars 2020. À cet effet les travailleurs sont invités à rester chez eux. Les responsables syndicaux aux divers niveaux sont invités à prendre les dispositions pour assurer le suivi évaluation. 2- Le service minimum sera assuré dans les secteurs de la santé, des hydrocarbures, des transports sous la supervision des syndicats desdits secteurs. 3- La suspension des marches-meetings du 17 mars sur l’ensemble du territoire national. Les syndicats préviennent également que “si à l’issue de la grève, la plateforme n’est pas satisfaite ou que les travailleurs sont victimes d’une quelconque répression notamment des coupures sauvages de salaires telles que le gouvernement l’envisage”, les mots d’ordre suivants seront mis en oeuvre: – le boycott des réunions de service et des ateliers pour compter du 23 mars 2020 sur toute l’étendue du territoire en sus des actions déjà entreprises par les structures sectorielles, – une nouvelle grève sans service minimum dans tous les secteurs d’activités dans un délai de deux semaines. “Le pouvoir MPP portera l’entière responsabilité d’une dégradation plus poussée du climat social s’il ne prend pas la pleine mesure de la situation pour apporter les réponses qui conviennent” indique Bassolma Bazié. 8 nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés dimanche au Burkina, portant à 15 le nombre de cas confirmés dans le pays, selon le Ministère de la Santé.

Une reponse

  1. Bonjour… Je suis apolitique et ne suis pas syndicaliste, mais seulement je souhaiterais que pour une bonne gouvernance au Burkina Faso, que ensemble nous jurons sur cette du Burkina Faso que nous marchons tous, de dire la vérité et de ne pas voler les ressources de ce pays, nous verrons que la terre va tranché et le Burkina Faso sera réellement le pays des hommes intègre.

    Les syndicats ont raison parce que les ressources du pays sont mal géré et il n’y a pas de justice parce que la justice elle même est corrompue par les politiques qui ne se disent pas la vérité et à cause de l’argent les responsables de nos traditions n’ose pas dire la vérité, chacun se tourne vers les religions importé don personne ne metrise.

    Jurons sur la terre du Burkina Faso, je dis bien la terre et pas sur les carreaux, que les dirigeants se retrouvent dehors et pause la main droite sur la terre et jure de dire la vérité vous verrez la vérité dans trois mois, les religions importé c’est peut-être un plus comme quelqu’un qui parle le français en plus de nos langues au Burkina Faso.

    J’espère être compris, alors puisse Dieu le tout puissant et miséricordieux nous protéger et nous combler au delà de nos attentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *