Actualite Santé

Burkina : le gouvernement examine le plan national sur la riposte contre la Covid19

Au lendemain de leur rentrée, les membres du gouvernement se sont réunis ce jeudi au palais de Kossyam pour un séminaire gouvernemental. L’ objectif était de mettre tout le monde au même niveau d’information en ce qui concerne la gestion de la pandémie à coronavirus.

Durant près de 3 heures, le premier ministre et son équipe ont examiné le plan national de réponse à la pandémie de coronavirus. Un plan qui a été compartimenté en plusieurs domaines, selon Christophe Dabiré

” Il y a le domaine de la santé, il y a le domaine du développement économique et social, il y a la notion de la communication qu’il fallait prendre en charge de façon beaucoup plus large et beaucoup plus conséquente que la communication destinée à la question de santé” a-t-il fait savoir.

Après examen de ce plan les membres du gouvernement ont, par la suite, formulé des recommandations. Le gouvernement propose entre autres de renforcer la synergie d’action entre les différents secteurs d’activités au niveau national, que le ministère des finances travaille à disponibiliser les ressources pour permettre à chacun des comités sectoriels de pouvoir exécuter de façon conséquente le plan d’action qui a été élaboré au niveau des comités sectoriels mais aussi que le secrétariat exécutif travaille à approfondir le document élaboré en intégrant la composante recherche scientifique.

Le gouvernement espère ainsi assurer bientôt la prise en charge de la pandémie même au niveau des CSPS. « Il ne faut pas que la pandémie soit considérée comme une maladie à part. Aujourd’hui, si vous allez dans un CSPS, un infirmier major doit pouvoir vous dire quel type de symptômes vous avez et vous prendre en charge. Cette dévolution va nous permettre de situer la pandémie du coronavirus sur la liste des différentes maladies que nous connaissons comme le paludisme, la diarrhée et bien d’autres maladies que nous avons connu qui se sont développées dans notre pays. Mais aujourd’hui ces maladies sont considérées comme des maladies j’allais dire presque ordinaires » a affirmé le premier ministre.

Pour y arriver Dr Brice Bicaba, coordonnateur du comité national de riposte promet que plus de 4000 agents de santé seront formés sur la prise en charge des cas de covid19 dans les semaines à venir.

Marina Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *