Actualite Internationale Politique

Situation Mali:”la CEDEAO exige un président civil” (Nana Akufo-Addo, président en exercice de la Cédéao)”

(Sommet extraordinaire de la CEDEAO à Accra)

Reunie mardi en sommet extraordinaire à Accra au Ghana, la communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest a exigé de la junte au Mali la nommination d’un président civile. ” Le Mali ne peut plus se permettre de retarder encore la nomination d’un gouvernement responsable” a indiqué Nana Akufo-Addo, le nouveau président en exercice de la Cédéao.

Lors de ce sommet, le numéro un de la junte, le Colonel Amissi Goïta a presenté la charte de la transition issue des concertations nationales lors des dernières concertations. Elle a proposé à la tête de la transition, un président civil ou militaire, un vice-président qui a visiblement plus de pouvoir que le président, et un premier ministre. Mais plus important, c’est la junte qui va former le comité devant désigner le président.

Pour la CEDEAO, on devrait mettre un terme a “cette affaire”, car cela profite aux terroristes. “Les terroristes profitent de la situation au Mali pour montrer leurs muscles. Aujourd’hui est censé être le jour où la junte militaire au Mali doit mettre en place un gouvernement qui devrait répondre aux critères que nous avons définis lors de notre dernier sommet du 28 août 2020. Cela n’a pas été fait. Aujourd’hui, les circonstances de la vie au Mali exigent que l’on mette un terme à cette affaire dès maintenant”. a ajouté Nana Akufo-Addo, le nouveau président en exercice de la Cédéao.

Le président burkinabè Roch Kaboré, souligne que la junte devra être dissous après l’installation de la transition : « Une fois que les structures de la transition seront mises en place avec le président, le Premier ministre et le gouvernement, il va de soi que le Conseil national du salut du peuple sera dissous de fait. »

Mohamed Nakanabo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *