Politique

Procès putsch 2015: “Zida a distribué 50 millions de francs Cfa à des OSC”(Gilbert Diendéré)

Le général Gilbert Diendéré a expliqué à la barre que ” l’ancien Premier ministre Isaac Zida a tenu une réunion au camp Guillaume(Ouagadougou) où il a distribué 50 millions aux responsables d’organisations de la société civile(OSC). ” Cet argent était destiné à une mission du RSP à Bobo ainsi que pour l’organisation de la fête des Forces armées nationales (FAN) prévue pour le 1er novembre 2014. “Ces responsables d’OSC ont pris et bouffé l’argent du RSP”, a t-il martelé.

Selon le général Gilbert Diendéré, Ies chefs militaires au moment des faits, ont été contraints de donner le pouvoir. ” Il y avait une réunion à l’état-major général des armées et nous avons décidé d’envoyer le lieutenant-colonel nous représenter, afin de préparer le départ de Blaise Compaoré qui s’apprêtait à démissionner », raconte l’accusé. « C’était du pain béni pour Zida. Sur place le chef d’état-major général des armées, le général Honoré Naberé l’a envoyé à la place de la nation pour calmer les manifestants. Etant là-bas, Zida a lu la lettre de démission de Blaise Compaoré. C’est alors qu’il a été porté en triomphe comme étant le sauveur”, ajoute le général Diendéré.

Les conditions de prise de pouvoir du lieutenant-colonel Zida

“Les éléments du RSP n’ont pas avalé des comprimés tramadol, ils n’ont pas pu l’alcool pour faire ce qu’ils ont fait. C’est une situation qui les a amenés à agir. Loin de moi l’idée de justifier le coup d’Etat. Je veux juste que les uns et les autres comprennent ce qui s’est produit le 16 septembre et jours suivants”, a précisé l’accusé.

“Zida avait un agenda caché”, selon le général

Pour le général, dès la prise du pouvoir par le lieutenant-colonel Isaac Zida, les problèmes au RSP ont commencé. ” De manœuvre en manœuvre, Isaac Zida voulait coûte que coûte ” diviser pour mieux régner” dit-il. ” “Pour réaliser son agenda caché, il lui fallait obtenir l’administration publique, les finances, la rue à travers les OSC et les forces armées nationales a commencé par le RSP”, indique celui qui aurait passé 21 ans en tant que chef d’état-major particulier de la présidence sous le règne de Blaise Compaoré.” Il voulait mettre l’armée à son pas à lui, mettre en retraite tous les officiers qui étaient plus gradés que lui “, ajoute-t-il.
Selon le général Diendéré, Zida voulait faire retarder les élections présidentielles qui étaient prévu pour le 11 octobre 2015.

Il ne fallait pas dissoudre le RSP

“Le RSP n’était pas la seule unité qui luttait contre le terrorisme mais c’est un maillon essentiel”, a martelé le général de brigade Diendéré. Selon lui, il ne fallait pas dissoudre le RSP parce que l’ennemi va en profiter. Voilà le résultat aujourd’hui. Même si vous ne nous voulez plus à la présidence amenez nous ailleurs on va continuer de travailler” poursuit-il.

Qu’en est-il du jour du 16 septembre 2015 ?

” Le rapport sur la dissolution du RSP a été adopté en conseil des ministres le mercredi 16 septembre pourtant le Président Michel Kafando a pris l’engagement de ne pas dissoudre le RSP. Les éléments ont été informés de cette situation et ce qui est arrivé le 16 arriva “, a déclaré le général sous le regard du public qui n’a pas marchandé sa présence. C’est dans une salle archi-comble que Gilbert Diendéré a comparu.

Considéré à tort ou à raison comme la boite noire ou le cerveau du coup d’Etat, le général de brigade Gilbert Diendéré n’a pas reconnu les faits qui lui sont reprochés lors de son interrogatoire. “Je n’ai ni commandité, ni planifié, ni organisé, ni exécuté ce que d’aucuns appellent aujourd’hui coup d’Etat”, a-t-il déclaré.

Près de 8heures d’horloge, c’est le temps que le général de brigade Gilbert Diendéré a passé pendant son interrogatoire à parler de l’ancien premier ministre Isaac Zida. D’octobre 2014 à septembre 2015, tous les agissements d’Isaac Zida dans le but de déstabiliser le RSP ont été passés au peigne fin. A en croire le général, Zida est responsable de toutes les crises au RSP ayant conduit aux évènements des 16 septembre. “Le 14 septembre, le rapport du cadre de concertation des sages avec comme proposition la dissolution du RSP avec application immédiate a été envoyé à la présidence et cette situation a commencé à inquiéter les hommes.”, explique celui que les soldats appellent “Golf”.

Faridah Elodie Sawadogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *