Politique

Marché de Gangaol: Les ressortissants de Bani persona non grata

Les habitants de Bani (42km de Dori, province du Seno) s’opposent à la tenue de la session du conseil municipal. Ceux de Gangaol (10km de Bani) réclament sa tenue. Et pour marquer leur désapprobation des événements de ce week-end à Bani, ils ont barricadé la voie ce lundi matin pour empêcher tous les ressortissants de Bani de prendre part à leur marché. Bon nombre de ressortissants de Bani ont des boutiques dans le dit marché qui se tient tous les trois jours.

La situation est tendue selon le constat fait par notre correspondant. Certains voulant forcer le passage. En rappel le maire de Bani est originaire de Djouga (5km de Gangaol) et son deuxième adjoint de Gangaol.

La session du conseil municipal de Bani dans le Séno, région du Sahel s’est transformée en affrontement samedi.

La population, composée essentiellement de jeunes était mobilisée pour déloger le maire. Malgré les nombreuses médiations toute la journée entamées par le gouverneur de la région, samedi soir, la situation de Bani a dégénéré, avait indiqué notre correspondant.

Les manifestants avaient cassé la parebrise du véhicule de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) et blessé un conseiller légèrement à la tête, du nom de Boureima Dicko.

La Compagnie républicaine de sécurité (CRS) était plus tôt venue faire sortir le maire et ses conseillers vers une « destination inconnue » alors qu’ils étaient en pleine rencontre avec le gouverneur.

Ils ont été ramenés (maire et ses conseillers) à Dori, une quarantaine de km de Bani aux environs de 18h.

Finalement il n’y a pas eu de consensus.

Après un procès échoué, les responsables des partis du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir et de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), principal parti de l’opposition avaient formulé une motion de destitution qui n’a pas eu de suite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *