Politique

Décision du groupe de travail des Nations unies: “J’imagine qu’elle va provoquer la remise en liberté de Djibril Bassolé aujourd’hui ou demain au plus tard” (Me Alexandre Varaud, avocat)

Le groupe de travail sur la détention arbitraire de l’ONU a indiqué mardi que la détention de Djibril Bassolé est arbitraire. Par conséquent il a suggéré au gouvernement burkinabè de libérer immédiatement M. Bassolé et de lui accorder le droit d’obtenir réparation.
Selon Me Alexandre varaud, l’un des avocats de Djibrill Bassolé, cette décision va provoquer la remise en liberté de son client. « C’est une décision très importante. J’imagine qu’elle va provoquer la remise en liberté de Djibrill Bassolé aujourd’hui ou demain plus tard. Le Burkina Faso est membre de l’ONU, le Burkina Faso a accepté de participer à cette procédure, il a déposé un mémoire, il a donc expliqué par avance de se conformer à la décision qu’elle soit favorable ou défavorable. Les Nations unies demandent expressément au Burkina Faso de faire en sorte que M. Bassolé soit remis en liberté et même qu’il soit indemnisé. Pour le moment nous nous contentons de sa liberté », a déclaré Me Varaud.
L’avocat est confiant que son client sera remis en liberté. « Il me paraît évident que le Burkina Faso va accepter la décision des Nations unies et que le président de la république qui est garant des institutions va faire en sorte que le commissaire du gouvernement demande immédiatement la liberté de mon client. C’est évidemment le tournant dans le dossier, nous l’attendions, il est arrivé, le Burkina Faso ne peut pas être membre des Nations unies et refuser les décisions des Nations unies », a-t-il indiqué.
L’ancien ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré est emprisonné depuis près de deux ans pour son rôle présumé dans le coup d’Etat mené par le général Diendéré en septembre 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *