Politique

Burkina : le fondateur du RPN annonce son retour sur la scène politique

Après s’être retiré en 2015, le fondateur du Rassemblement politique nouveau(RPN) est de retour sur la scène politique burkinabè. Il a annoncé son retour au cours d’une conférence qui a eu lieu jeudi à Ouagadougou.

Le pays va très mal », selon le fondateur du RPN Harouna Dicko. Et c’est l’une des raisons qui justifie son retour sur la scène politique. Il dit s’opposer à la tenue d’élections en fin d’année, compte tenu de la situation sécuritaire du pays. « C’est au moment où les forces de défense et de sécurité tombent en tentant de reprendre les parties du territoire national qui échappent à l’administration centrale, que les partis politiques se préoccupent des élections du 22 novembre 2020, pour lesquelles ils ne sont même pas sûrs de pouvoir battre campagne dans ces parties du territoire où la belligérance sévit », a-t-il déclaré.

Pour lui, le Burkina connait plus qu’une situation sécuritaire difficile. «Le pays est en guerre », dit-il, en précisant que le Burkina ne devrait pas connaitre le même sort que le Mali. « Ils ont laissé Kidal, ils ont dit qu’ils ne vont pas faire d’élections. Ça veut dire que le Mali a cédé Kidal. C’est accepter la victoire du terrorisme sur le Mali » affirme-t-il, avant d’ajouter « Si on fait des élections aujourd’hui au Burkina Faso, c’est déclarer que nous avons cédé Arbinda. Si c’est ce que vous voulez, moi je ne le veux pas ».

Si certains craignent que les autorités en place ne soient pas légitimes après 2020, du fait d’un éventuel vide juridique, Harouna Dicko pense autrement. « Il n’y aura aucun vide juridique. C’est présentement qu’on est dans un vide juridique. Parce que le gouvernement ne peut pas se déployer dans certaines parties du territoire ».

Le fondateur du Rassemblement politique nouveau réitère son appel à un dialogue national inclusif, pour rechercher des solutions aux problèmes que connait le Burkina. Harouna Dicko s’était déclaré candidat à la présidentielle de 2005 face à Blaise Compaoré avant de se désister.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *