Judiciaire

Procès putsch 2015:”Vous l’aurez constaté, les infractions qui me sont reprochées ne correspondent en rien à la réalité des faits” (Djibril Bassolé)

Bien avant le malaise d’un membre du parquet qui a entraîné la suspension de l’audience de ce mardi, Djibril Bassolé a comparu spécialement ce matin comme l’a ordonné le président du tribunal militaire Seydou Ouedraogo afin de dire son mot de fin dans ce procès. À la barre, le général Djibril Bassolé était assis, pour raison de santé comme vous le savez. Visiblement, il a perdu de son poids et la voix n’était pas celle que l’on connait du Général de brigade de gendarmerie. Il s’adresse au tribunal: «s’agissant de mon dossier judiciaire, vous l’aurez constaté, les infractions qui me sont reprochées ne correspondent en rien à la réalité des faits. D’abord, je n’en ai plus la force monsieur le Président, éprouvé que je suis par la maladie et les interventions chirurgicales y afférentes. Ensuite, mes avocats et moi-même au cours de vos interrogatoires et certainement des dernières plaidoiries avions tout expliqué et démontré qu’aucune des infractions qui me sont reprochées ne repose sur aucun fondement ni en droit, ni dans les faits. Enfin, vous savez tout maintenant monsieur le Président au sujet de ma prétendue implication dans les événements du 16 septembre 2015 et jours suivants. Il vous revient la responsabilité d’apprécier les faits y relatifs en toute objectivité et dire le droit, rien que le droit ». Le Général Bassolé a aussi traduit une pensée à l’endroit d’abord de ceux qui ont subi des évènements du 16 septembre 2015 et jours suivants en ses termes: “Je ne terminerai pas mon propos sans réitérer ma profonde compassion aux familles des personnes décédées, aux blessés ainsi qu’à tous ceux qui ont subi des préjudices du fait des violences survenues lors des évènements du 16 septembre 2015 et jours suivants. Je plaide que des solutions rapides et efficaces soient trouvées à leurs légitimes attentes.”

Puis à l’endroit de ses co-accusés et codétenus, il a exprimé toute sa sympathie et sa solidarité dans les épreuves que nous traversons. «Je remercie du fond du cœur ceux qui m’ont assisté et aidé lorsque j’étais en difficulté. Puisse le Tout puissant nous donner la force et le courage d’assumer notre destin » a dit le Général Djibril Bassolet ce matin devant le tribunal militaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *